Huaraz et ses montagnes

Huaraz et ses montagnes

Retour sur un séjour sportif dans la région de Huaraz.

La ville de Huaraz, située à 3 080 mètres d’altitude, a été complètement détruite suite à un important tremblement de terre en 1970. Cependant, ce n’est pas la ville en elle-même qui nous a retenus quelques jours, mais plutôt ses alentours. Elle est en effet située à proximité de la Cordillère Blanche, qui est la chaîne de montagne tropicale la plus haute de la planète, avec 35 sommets à plus de 6 000 mètres.

Après avoir passé une semaine sur la côte, nous devons nous réacclimater. Une petite randonnée nous amène à la lagune Wilcacocha, où nous profitons d’une superbe vue sur une partie de la Cordillère Blanche, avec son manteau étendu de neiges éternelles.

Une fois réacclimatés (on n’avait pas tout perdu, heureusement pour la tête de Delphine !), nous sommes partis à la découverte de la Lagune 69, qui est située à 4 600 mètres d’altitude. Une bien jolie randonnée, démarrant dans un cadre splendide de prairies, de rivières et de vaches, et dont le but est un magnifique lac vert émeraude, au pied d’un glacier de 6 000 mètres. On n’était pas tout seuls mais on était loin de la foule de Cusco !

Nous nous sommes lancés dans une expérience inédite lors de ce périple : un trek sur plusieurs jours. Le plus renommé et accessible par ici, c’est le trek de Santa Cruz, que les agences locales proposent en une durée de 4 jours/3 nuits. N’étant pas spécialement équipés pour camper, nous avons choisi le confort et la simplicité d’une agence. Nous partons donc avec une « guide » et une belle équipe composée de deux allemands, Melina et Henri, un américain, Patrick, et sept français : Zeyneb, Justine, Marion, Héloïse, Christian, Philippine et Benoît. Nous partons à 5 heures du matin de Huaraz en minibus et empruntons une belle route sinueuse, entre de vertigineux sommets. La piste n’étant pas des plus tendres pour la mécanique, notre chauffeur nous propose sur la route une pause photo/changement de roues.

Arrivés à Vaqueria, notre chargement est transféré du toit du minibus au dos de plusieurs mules (encore merci à elles!). C’est donc avec un petit sac à dos de journée que nous entamons le trek de Santa Cruz. Après une petite mise en jambes, nous arrivons à notre premier campement à 3870 mètres !

La deuxième journée est la plus exigeante, avec le passage du col de Punta Union, à 4 760 mètres. Le souffle est court, on fait des pauses régulièrement, mais on s’accroche. On est largement récompensés de l’effort, car la vue en haut est époustouflante, avec à nouveau une lagune vert émeraude, au pied de glaciers impressionnants. Nous redescendons tranquillement jusqu’au deuxième campement, à 4 250 mètres d’altitude.

Le troisième jour, nous montons voir la jolie lagune de Arhuaycocha. Oui, encore une lagune vert émeraude au pied de glaciers nous direz-vous, mais impossible de s’en lasser par ici ! Vous comprendrez en regardant les photos ci-dessous !

Après une dernière nuit sous la tente, nous marchons nos derniers kilomètres en suivant le cours d’une rivière tumultueuse, jusqu’à arriver au village de Cashapampa. Au passage, les garçons du groupe ont sauvé une pauvre vache qui était tombée dans le ravin, suite à un embouteillage vaches-mules-randonneurs sur le sentier ! Bravo les gars !

Bilan de ce fabuleux trek de Santa Cruz : des paysages à couper le souffle entre glaciers, lagunes, vallées et ruisseaux ; des nuits en tente un peu fraîches ; un tapis de sol pas bien épais mais de gros duvets ; des mules bien plus rapides que nous malgré leur chargement conséquent. Et surtout, une super ambiance dans le groupe. On confirme qu’entre eux, les français ne parlent que de bouffe ! Nous allons suivre avec beaucoup de plaisir et d’attention les projets et aventures de chacun !

Notre groupe devant la montagne-logo de la société de films Paramount

Ayant savouré une tartiflette bien méritée de retour à notre auberge à Huaraz, nous avons repris la route vers le nord, à la découverte de civilisations pré-incas.

6 commentaires
  • Evelyne et jean
    Répondre

    De magnifiques contrastes de couleurs et de belles rencontres à chaque fois
    Continuez à nous faire voyager en images

  • Bruno et Hélène
    Répondre

    Votre reportage continue de nous faire rêver en atteignant des sommets avec ces photos superbes de cette cordillière la bien nommée avec ses lacs et ses pics majestueux. Merci et bonnes nouvelles découvertes..

  • jean-ursule
    Répondre

    Pas de trapézistes s’élançant de mules en mules durant la montée du col? 🙂
    Magnifiques photos en tout cas, et superbe expérience.

  • Colette et Michel
    Répondre

    Une belle étape sportive. Mais belle récompense de tous ces efforts: Des paysages magnifiques avec en prime une belle aventure humaine qui vous a permis de nouer de nouvelles connaissances. Sympa !

  • Anne-Cécile
    Répondre

    Superbes couleurs, beaux paysages, les contrastes sont saisissants !!

  • Héloïse et Christian
    Répondre

    Holà Romain et Delphine !
    C’est le premier article de votre blog qu’on lit. Ça tombe bien on y était !
    Super trek et bonne ambiance on confirme !
    Des bises et à bientôt !
    En attendant on va vous suivre !
    Héloïse et Christian

Répondre à Bruno et Hélène Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *