Cali et la zone café

Cali et la zone café

Après une étape urbaine et dansante à Cali, nous avons pris le vert au milieu des plantations de café.

Nous arrivons à Cali une veille de week-end, parfait pour découvrir la vie nocturne de la capitale de la salsa ! Nous avons visité le centre historique, très cosmopolite et animé la journée. Nous avons également fait la balade sportive du week-end des Caleños, en montant au Cerro de las Tres Cruces. Pas si facile, même en partant le matin, avec la chaleur humide qui règne ! Mais le panorama depuis le mirador vaut le coup, et nous a permis de mieux appréhender la géographie en plaine de Cali.

Une fois la nuit tombée, nous avons passé une soirée dans un bar à salsa, activité incontournable à Cali. Romain a esquissé quelques pas sur le dancefloor (désolés, pas de preuve photo) mais a surtout profité du spectacle en buvant des bières. Delphine, quant à elle, s’est essayée avec des colombiens très patients et amusés de danser avec une gringa ! Il faut dire que les leçons de salsa prises lors de sa vie étudiante ont été éclipsées par les plus récentes classes de swing. En tout cas les colombiens, et encore plus les Caleños, ont la salsa dans le sang !

Nous découvrons ensuite la zona cafetera (ou zone du café), qui s’étend sur plusieurs départements, et est caractérisées par des vallées verdoyantes, entre 1500 et 2200 mètres d’altitude. 
Nous commençons par le village de Salento, le plus touristique. Nous sommes charmés par ses maisons colorées.

Le soir, nous nous adonnons au jeu du tejo, jeux typique d’origine amérindienne. Le principe : viser une cible constituée de triangles de papier renfermant de la poudre à canon, dans une caisse remplie d’argile, à l’aide d’un lourd palet métallique (à l’origine en or). Celui qui place son palet à l’intérieur de la cible gagne 6 points, celui qui fait exploser la poudre à canon gagne 3 points, celui qui réussit les deux précédentes actions gagne 9 points. Et comme à la pétanque, si personne n’a réussi tout cela, celui qui est le plus proche de la cible remporte 1 point. C’est très divertissant et « challenging » mais un peu étourdissant, avec le bruit des explosions de la poudre à canon de temps à autre !

Nous avons randonné dans la vallée de Cocora, située dans le parc national los Nevados. Pour nous y rendre, nous avons pris un nouveau moyen de transport : une jeep. Ceux qui arrivent trop tard font le trajet debout, sur la plateforme arrière. La première partie de la randonnée nous a fait marcher au pied des fabuleux palmiers de cire, une espèce endémique pouvant atteindre 60 mètres de hauteur.

Après une pause à un refuge pour observer les colibris, le retour s’effectue au milieu de la forêt tropicale, avec plusieurs passages de rivières à l’aide de ponts rustiques mais costauds. Et sous la pluie, saison humide oblige !

Nous avons visité une plantation de café, parmi les plus petites du coin. 100% du café produit en Colombie est de la variété arabica, qui avait été importée d’Ethiopie. Les plants de café ont une durée de vie de 18 ans, et nécessitent d’être taillés à 8-9 ans. La ferme que nous avons visitée utilise des méthodes écologiques, à savoir pas de fertilisant chimique, uniquement du compost organique (donc une grande part de résidus de café). On trouve des bananiers au milieu des plants de café, qui servent de réservoirs d’eau, et des orangers, pour attirer les nuisibles et les empêcher d’abîmer les plants de café. Les grains de café mûrs, appelés « cerises », sont récoltés deux fois par an, séparés de leur cosse, séchés au soleil, torréfiés puis moulus. Le café colombien a un très bon goût, nous avons commencé à charger nos sacs avec quelques sachets de café moulu !

Ensuite, direction Filandia, un village aux maisons colorées à la fois similaire et complémentaire à Salento. Nous l’avons trouvé plus tranquille et plus authentique, moins touristique que Salento. Quelles couleurs sur les façades des maisons ! Ça met de bonne humeur, malgré les averses qui tombent tous les après-midis !

Enfin, cela faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas baignés dans des piscines thermales. Nous nous sommes rattrapés à Santa Rosa de Cabal, au pied d’une très jolie cascade. Nous avons barboté dans les 4 piscines d’eau chaude riche en calcium, potassium et phosphore, et, pour les plus courageux (Romain), pris une douche sous la cascade ! 

La zone du café nous a enchantés, avec ses jolis villages colorés, son ambiance nonchalante, ses paysages verdoyants et son bon café !

2 commentaires
  • Hélène et Bruno
    Répondre

    On imagine le vent passant sur les palmiers de cire, les promenades dans ces villages multicolores, et la bonne odeur du café…. Délices !

  • Colette et Michel
    Répondre

    Magnifiques ces maisons colorées!! On sent un art de vivre tranquille et apaisant.
    À savourer comme le café!!

Répondre à Hélène et Bruno Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *