De Santiago à Mendoza

De Santiago à Mendoza

Nous avons fait étape à Santiago avant de retraverser une énième fois la frontière entre le Chili et l’Argentine, à destination de Mendoza. 

Le contraste est net, entre la tranquille île de Pâques et l’animée Santiago, capitale du Chili, où nous avons passé quelques jours. Nous avons visité le centre-ville, avec ses nombreux monuments historiques réunis autour de la Plaza de los Armas. Nous avons apprécié l’offre de restaurants et de bars. Nous avons parcouru les nombreux parcs.

Considéré comme le poumon vert de la ville, le Parc Métropolitain, s’étendant sur une superficie de 722 hectares sur la colline San Cristobal, comprend un funiculaire, un téléphérique, un zoo, une piscine et un sanctuaire religieux. Malheureusement, le panorama en haut est gâché et limité par une bonne couche de pollution ! En théorie, on peut voir les Andes… Mais ça, c’est la théorie !

Les Andes… ou pas !

Nous quittons Santiago, traversons les Andes, et atteignons la ville de Mendoza (en Argentine si vous avez bien suivi). Le centre-ville a été sévèrement atteint par deux séismes en 1861 et 1985, et ne conserve presque pas de bâtiment colonial. Néanmoins, la ville est renommée pour ses vignobles aux alentours, qui produisent 70% du vin du pays. 

Les Andes… de l’autre côté

Une des activités phare est donc de visiter les vignobles et de déguster leurs cépages, contre rémunération… Nous avons choisi à Maipu de louer des vélos, pour des raisons de sécurité évidentes ! L’itinéraire n’est pas très bucolique, car la piste cyclable est le long de routes passantes, dans une zone industrielle. On est loin du cliché de la balade en bicyclette au milieu des vignes ! Nous avons tout de même eu l’occasion de goûter du bon vin, dont du bio (selon les normes probablement argentines). 

Nous avons parcouru la ville de Mendoza, et notamment le Parque General San Martín. Nous appréhendons mieux le concept de parc en Amérique du Sud : des espaces verts aménagés entre des avenues passantes là aussi. Quel dommage de n’avoir pas poussé au bout le concept de parc vert uniquement piéton et cyclable, et de devoir toujours subir le bruit et la pollution des véhicules ! 

Nous commençons à prendre goût au barbotage dans des piscines très chaudes, et ne manquons pas d’aller faire un tour aux thermes de Cacheuta, pour une après-midi relaxante au pied des montagnes !

Nous continuons notre traversée de l’Argentine d’ouest en est. Notre prochaine étape après une nuit en bus : Córdoba !

7 commentaires
  • Colette et Michel
    Répondre

    Encore de bien belles images. Et…il est bon ce vin?
    Même pas de moteur sur les vélos…..!!!
    Le mulet, c’est pour les vignes bio?
    Bisous

    1. Delphine&Romain
      Répondre

      Il est très bon ce vin ! Avec une bonne pièce de viande ça passe mieux car il est souvent à 14,5 degrés…
      Je crois que le mulet n’était là que pour les photos 😉

  • Jean-Luc
    Répondre

    Attention après les dégustations : la sécurité « A-VANT TOUT » 🙂

  • Hélène et Bruno
    Répondre

    Des verres bien remplies pour cette dégustation. Le retour à vélo a dû être joyeux….
    Avez vous aussi goûté le raisin ? C’est la saison, isn’t it?

    1. Delphine&Romain
      Répondre

      Je n’ai pas retenté l’expérience d’acheter du raisin depuis les premiers jours à Buenos Aires (où je l’avais payé une fortune)… Et on a du mal à connaître la provenance des fruits et légumes ici !

  • Alexis Folliet
    Répondre

    Alleeeezzzzz !!!

    Petit apéro à Mendoza 😉

    Top très chouettes photos, le kiffe

    Alex

  • Babeth
    Répondre

    Trop chouette de vous voir profiter comme ça !!!!!

    J’imagine que le petit verre de vin (et les autres) vous ont fait oublier le trafic à vélo 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *