Côte caraïbe – Partie 1

Côte caraïbe – Partie 1

Nos débuts sur la côte caraïbe se suivent mais ne se ressemblent absolument pas !

En quittant Medellín, nous avons effectué un trajet en bus puis en bateau pour arriver dans le village de Capurgana, notre premier but sur la côte Caraïbe ! Capurgana est situé entre la mer des Caraïbes aux eaux cristallines et la forêt tropicale du Darien. C’est le seul endroit où la Panaméricaine est coupée, en raison du caractère très dense de la forêt. Le dépaysement est immédiat dès que nous posons nos sacs à notre auberge, avec des hamacs disposés sur une terrasse immédiatement face à la mer !

Pour commencer, nous préférons l’eau douce (à l’ombre) plutôt que l’eau salée en rejoignant le café-restaurant d’El Cielo, où la fraîche rivière se transforme en quelques petites cascades, et où l’on peut se baigner dans des bassins aménagés. Le sentier qui y mène passe au milieu de la jungle et nous rentrons au village accompagnés par les cris des singes-hurleurs.

Comme il est temps de goûter à la douceur de la mer des Caraïbes, nous marchons jusqu’à la baie d’El Aguacate (baie de l’avocat). Nous avons essayé de partir tôt mais malgré cela, la chaleur humide se fait ressentir dès la première centaine de mètres parcourue ! Se baigner dans les eaux émeraude et transparentes de la baie (sans aucun effort pour Delphine, c’est à noter !) a été un véritable délice ! Et que dire de la sieste sur l’herbe sous un manguier (car sous un cocotier, ça peut être dangereux !), dans cette baie si paisible !

Le lendemain, départ à la première heure. On monte dans la forêt jusqu’à un mirador, où nous apercevons d’un côté Capurgana, et de l’autre côté Sapzurro, le village voisin, nettement plus petit et tranquille (sauf lors des weekends prolongés comme c’est le cas quand nous y étions !). Une deuxième colline à franchir, et nous voilà au Panama ! Pas de tampon sur le passeport, le douanier note simplement nos noms et numéros de passeport sur un cahier d’écolier et nous souhaite la chaleureuse bienvenue au Panama !

Nous sommes les premiers à arriver sur la plage de la Miel, idyllique avec ses cocotiers, son sable fin et ses eaux transparentes. De quoi réutiliser notre matériel de snorkeling ! Nous fuyons et rentrons à Capurgana après l’arrivée remarquée de plusieurs groupes de colombiens, déjà soûls à 11 heures du matin et probablement sourds, vu le volume de leurs sonos ! Nous rentrons à pied dans la forêt à Capurgana et par chance, nous apercevons des dizaines de singes se balancer de branche en branche tels des trapézistes à l’orée de la forêt (dans un endroit plus silencieux, bien sûr).

Pour notre première étape dans les Caraïbes, le cadre naturel de Capurgana était vraiment paradisiaque ! Malheureusement, ce coin côtier présente les mêmes problématiques que les îles, notamment au niveau de la gestion des déchets. Nous avons vu énormément de plastique sur la côte et au fond de la mer. Nous espérons que l’expansion du tourisme leur apportera des solutions positives, plutôt que contribuer à abîmer encore plus leur patrimoine (restons optimistes !). 

Nous avons continué notre chemin, et avons fait une étape-repos dans une chambre climatisée (un peu de confort de temps en temps ne fait pas de mal) à Santa Marta. Cette ville fut la première colonie établie par les Espagnols en Colombie. Le centre-ville conserve quelques bâtiments coloniaux. 

Une fois reposés, nous nous lançons dans l’aventure du trek de la Ciudad Perdida (de la cité perdue).

Au programme : 4 jours de marche dans la forêt tropicale de la Sierra Nevada de Santa Marta, plus haut massif côtier au monde. Le premier jour du trek étant l’anniversaire de Delphine, l’agence nous avait fait la surprise (pas bien cachée) de nous offrir un gâteau, à partager ! Le gâteau a donc fait le transport depuis Santa Marta, en bus, en moto et enfin à dos de mule, jusqu’au campement où nous avons passé la première nuit. Nous nous rappellerons longtemps de cet anniversaire au milieu de la jungle !

Cependant, le trek n’a pas été qu’une partie de plaisir, avec une succession de montées et de descentes, parfois dans la boue, et surtout, dans une chaleur humide (toujours elle) ! Mais le circuit était très bien organisé par les agences de tourisme, avec des pauses-fruits frais (pastèques, ananas délicieux, oranges) après les montées les plus ardues. Les campements pour déjeuner ou pour passer la nuit étaient souvent à proximité de la rivière, nous permettant de nous rafraîchir. Par contre, les manches longues ou l’application de sprays anti-moustiques étaient obligatoires. En chemin, nous avons croisé des indigènes, notamment de la tribu des Koguis. Petits, habillés en blanc et souvent pieds nus, ils vivent encore relativement coupés du monde. Un de leurs chefs est venu un soir au campement nous parler de leur vision de l’univers et de l’écologie.

Le troisième jour, après avoir gravi 1200 marches de pierre bien éreintantes, nous avons visité le site archéologique de la Ciudad Perdida. Ce site était probablement la plus grande cité de la civilisation Tayrona, éradiquée par les Espagnols. Il a été oublié pendant plusieurs siècles (d’où le nom), et redécouvert par hasard dans les années 1970. Le site comporte des dizaines de terrasses avec un système de distribution de l’eau, où ont été retrouvées de nombreuses pièces en or, des céramiques, etc.

Pour une fois, nous avons eu de la chance en visitant un site archéologique mystérieux et difficile d’accès, car le soleil était présent ! Nous avons ensuite parcouru le chemin en sens inverse, jusqu’à retrouver à nouveau la civilisation.

Nous sommes ensuite allés nous reposer dans une station balnéaire de la côte, avant de reprendre les découvertes !

4 commentaires
  • Hélène et Bruno
    Répondre

    Un beau gâteau de princesse! Belle surprise …. On imagine votre expédition à l’Indiana Jones (sans les p’tites bêtes et la chaleur)..

  • Colette et Michel
    Répondre

    Quel bel anniversaire!
    La rencontre avec les indigènes a du être un moment très fort. Leur vision du monde et de l’écologie doit être pleine de sagesse!

  • Héloïse et Christian
    Répondre

    Au fait bon anniversaire Delphine !

    Bisous

    1. Delphine&Romain
      Répondre

      Merci! Bises à vous deux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *